Contactez-nous : 02 32 76 65 65

Qu’est-ce que la comptabilité super simplifiée ?

En France, de nombreuses petites entreprises ayant opté pour le régime fiscal du réel simplifié ont la possibilité de bénéficier d’un dispositif spécifique appelé comptabilité super simplifiée. Voyons ensemble qui peut en profiter et en quoi il simplifie la gestion des structures concernées.

La comptabilité super simplifiée, c’est quoi ?

La comptabilité super simplifiée est un dispositif d’allégement des obligations comptables formalisé par les articles L123-25 et suivants du Code du Commerce et par l’article 302 Septies A Ter A du Code Général des Impôts.

L’objectif de ce dispositif est de simplifier la gestion des petites entreprises et de la rendre moins coûteuse.

comptabilité super simplifiée

Qui peut profiter de la comptabilité super simplifiée ?

Toutes les entreprises ne peuvent pas bénéficier de la comptabilité super simplifiée. Le dispositif est réservé aux entrepreneurs individuels exerçant une activité artisanale, commerciale ou industrielle relevant du régime réel simplifié d’imposition et respectant les critères de chiffre d’affaires hors taxes suivant :

  • Entre 70 000 et 238 000 € pour les prestataires de services
  • Entre 170 000 et 789 000 € pour les professionnels exerçant une activité d’achat-revente

Les artisans et commerçants dont le chiffre d’affaires est situé sous ces seuils peuvent également profiter de ce dispositif s’ils ont opté pour le régime réel simplifié.

Pour être complet, notons que la comptabilité super simplifiée est particulièrement intéressante pour les entreprises dont les opérations sont réglées dans des délais très courts ou au comptant.

Quels sont les allégements prévus par ce dispositif ?

La comptabilité super simplifiée autorise différents allégements en cours d’exercice et à sa clôture.

En cours d’exercice, une entreprise peut :

  • Tenir une comptabilité de trésorerie (encaissements/décaissements)
  • Centraliser les journaux auxiliaires dans le livre-journal trimestriellement (au lieu de mensuellement)
  • Profiter d’une déduction forfaitaire des frais de carburant
  • Ne pas justifier les frais généraux accessoires payés en espèces (dans la limite de 1 ‰ du chiffre d’affaires)

À la clôture de l’exercice aussi, des privilèges existent :

  • L’enregistrement des dettes et créances
  • La non-obligation de régulariser les charges de frais généraux (à l’exception des achats)
  • La simplification de l’évaluation des stocks et en-cours
  • L’établissement d’un bilan simplifié, d’un compte de résultat simplifié et d’une annexe simplifiée (les commerçants personnes physiques en sont même dispensées)

Laisser un commentaire