Contactez-nous : 02 32 76 65 65

Comment comptabiliser l’acquisition d’un véhicule de société ?

 

Il est fréquent dans la vie d’une entreprise qu’elle souhaite acquérir un véhicule de société. Selon la nature de ce dernier – véhicule de tourisme ou véhicule utilitaire – la comptabilisation de cette acquisition pourra présenter des spécificités à découvrir dans cet article.

Un véhicule de société, c’est quoi ?

Avant de s’intéresser à la comptabilisation de l’achat d’un véhicule de société, encore faut-il savoir de quoi l’on parle.

Ainsi, un véhicule de société est tout simplement celui dont le propriétaire ou le locataire est une société commerciale. Il peut s’agir d’un véhicule utilitaire ou d’un véhicule de tourisme. Pour la seconde option, l’administration fiscale plafonne toutefois la charge d’amortissement à 18300€ estimant qu’une entreprise n’a pas besoin de véhicules luxueux.

Pour une entreprise, un véhicule de société devient effectivement une immobilisation qu’il est possible d’amortir sur plusieurs exercices ou sur seulement 12 mois (cas des véhicules propres).

comptabiliser acquisition véhicule

Le prix d’acquisition d’un véhicule de société

Pour comptabiliser de manière juste l’achat d’un véhicule de société, il convient de savoir en déterminer précisément le prix d’acquisition. Celui-ci se compose de divers éléments :

  • Le prix d’achat en sachant que le montant HT est retenu pour un utilitaire et le montant TTC pour un véhicule de tourisme, la TVA étant déductible dans cette seconde option
  • Les frais de « livraison » du véhicule jusqu’à l’entreprise
  • Les frais de mise à disposition
  • Les équipements et accessoires intégrés au véhicule (HT pour un utilitaire et avec TVA pour un véhicule de tourisme)

Notez que pour les équipements non intégrés tels un GPS, mieux vaut généralement les comptabiliser en charges.

L’écriture comptable d’une acquisition de véhicule de société

Afin d’enregistrer dans la comptabilité d’une entreprise l’acquisition d’un véhicule de société, il faut procéder comme suit.

D’abord, il faut créditer le compte « 401 – Fournisseurs » ou le compte « 404 – Fournisseurs d’immobilisations » du prix d’acquisition. En contrepartie, il faut débiter le compte « 2182 – Matériel de transport » et, s’il s’agit d’un véhicule de tourisme, le compte « 44562 – TVA déductible sur immobilisations ».

L’enregistrement comptable des divers frais annexes tels ceux de carte grise, de transport ou de peinture publicitaire prend la forme d’un crédit du compte 401 et d’un débit du compte de charge correspondant.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire