Contactez-nous : 02 32 76 65 65

Comment évaluer le coût d’entrée des immobilisations corporelles ?

Il n’est pas rare qu’une société acquiert des immobilisations corporelles dans le cadre de son activité. Aussi, le personnel en charge de sa comptabilité doit connaître les règles qui prévalent pour évaluer le coût d’entrée de ces immobilisations.

Quels actifs sont considérés comme des immobilisations corporelles ?

Est considéré comme une immobilisation tout actif utilisé par une entreprise pour une durée supérieure à celle d’un exercice comptable et qui a vocation à produire des biens, fournir des services et plus généralement être utilisé en interne.

Autrement dit, une immobilisation est un élément identifiable, qui va conférer des avantages économiques à l’entreprise dans le futur.

Il en existe différentes formes puisque l’on distingue les immobilisations corporelles, incorporelles et financières. Les immobilisations corporelles correspondent au matériel utilisé au quotidien par l’entreprise tel que les machines, les outils, les véhicules, les terrains ou encore le matériel informatique.

coût d'entrée immobilisations corporelles

L’enregistrement comptable d’une immobilisation corporelle

Les immobilisations corporelles font l’objet d’un traitement comptable spécifique. Leur enregistrement doit se faire au coût d’entrée dans le patrimoine, un coût qui se calcule en ajoutant :

  • Le prix d’achat de l’acquisition majoré des taxes non récupérables mais déduit des taxes récupérables (comme la TVA), des éventuels rabais et des escomptes obtenus
  • Les frais accessoires à l’acquisition de l’immobilisation ou à sa mise en service qui incluent les droits de douane, les honoraires, les commissions, les droits de mutation, les frais de livraison et de transport ou encore les frais d’installation ou de montage

Notez que les frais intervenant en dehors de la période d’acquisition du bien ne sont pas pris en compte et sont considérés comme des charges.

Dès lors que le coût d’entrée a été calculé, il est simple d’enregistrer une immobilisation corporelle en comptabilité. Il suffit de débiter le compte de la classe « 2 – Immobilisations » et le compte « 44562 – TVA déductible sur immobilisations » et de créditer en contrepartie le compte « 404 – Fournisseurs d’immobilisation ».

Chaque année, l’immobilisation corporelle devra ensuite faire l’objet d’un amortissement comptable. Ce dernier doit permettre de constater la perte de valeur d’un bien correspondant à son obsolescence.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire