Contactez-nous : 02 32 76 65 65

La gestion des écarts de règlement en comptabilité

Dans la vie d’une entreprise, il est fréquent que son service comptable constate une différence entre le montant d’une facture émise et le montant réellement réglé par le client. Dans ce type de situations bien précises, sont mises en œuvre des procédures de gestion des écarts de règlement bien précises. Leur choix dépend principalement du montant de l’écart.

Comment corriger un important écart de règlement en comptabilité ?

Un important écart de règlement en comptabilité est une situation à laquelle les entreprises doivent rarement faire face. Pour autant, si elle survient, il est essentiel d’en trouver les raisons, surtout qu’il est envisageable qu’une erreur de saisie ou que la non-prise en compte d’un avoir en soit tout bêtement à l’origine. Une prise de contact avec le fournisseur ou le client concerné peut aussi permettre de régler le problème s’il y a simplement eu une erreur de règlement.

Toutefois, il peut arriver qu’aucune solution n’existe, même pas celle de formuler un recours parce que le client a, par exemple, fait faillite. Dans cette situation, ce sont les comptes de produits et de charges exceptionnels qui vont entrer en jeu puisque ce sont eux qui vont servir à gérer les écarts de règlements.

Si l’écart de règlement constaté est défavorable à l’entreprise, il faut débiter le compte « 671800 - Autres charges exceptionnelles sur opérations de gestion » du montant de l’écart. S’il lui est favorable, il faut créditer le compte « 771800 - Autres produits exceptionnels sur opérations de gestion ».

gestion écarts règlement comptabilité

Comment corriger un écart de règlement non significatif ?

Il est fréquent qu’au moment du lettrage des comptes, des écarts de règlement apparaissent. Le plus souvent, ces derniers sont non significatifs. Toutefois, l’entreprise doit les prendre en compte dans sa comptabilité.

Si les logiciels de comptabilité se chargent de corriger ces écarts automatiquement, il faut néanmoins savoir quelles écritures comptables sont à rédiger.

Ainsi, selon qu’il s’agit d’un produit ou d’une charge, il va falloir créditer le compte « 758 – Produits divers de gestion courante » ou débiter le compte « 658 – Charges diverses de gestion courante ».

A noter que l’origine de l’écart (URSSAF, client, fournisseur, etc…) n’a aucune incidence sur son enregistrement comptable.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire