Contactez-nous : 02 32 76 65 65

Les SIG (Soldes Intermédiaires de Gestion) : qu’est-ce que c’est ?

Permettant d’avoir un aperçu rapide des dépenses d’une entreprise et de leur poids par rapport à son chiffre d’affaires, les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) sont des indicateurs extrêmement pertinents de la politique financière d’une entité. Présentation de ces soldes qui en disent long sur la manière dont une société réalise son résultat.

L’enchaînement des SIG pour décomposer aisément le chiffre d’affaires d’une entreprise

C’est à partir des données du compte de résultat qu’il est possible de calculer les différents Soldes Intermédiaires de Gestion, en sachant que tous découlent les uns des autres comme suit :

  • Marge sur coût variable = Chiffre d’affaires - Charges variables
  • Valeur ajoutée = Marge sur coût variable - Charges externes
  • Excédent Brut d’Exploitation = Valeur ajoutée - Charges internes
  • Résultat avant impôt = Excédent Brut d’Exploitation - Autres charges
  • Résultat net = Résultat avant impôt - Impôts

soldes intermediaires de gestion

Ils peuvent être calculés en valeur ou en pourcentage, les banques préférant généralement la seconde option dans le sens où les SIG deviennent plus parlants. Etablis sur plusieurs années dans les documents prévisionnels, ces SIG sont scrutés de près puisqu’ils sont d’excellents indicateurs de l’évolution de la structure financière d’une entité.

Les différents SIG et leur signification

Les Soldes Intermédiaires de Gestion sont au nombre de 5 :

  • La marge sur coût variable permet de savoir si une société réalise un volume de ventes suffisamment conséquent pour couvrir ses coûts fixes et dégager un bénéfice. Ce solde est utilisé pour calculer le seuil de rentabilité.
  • La valeur ajoutée correspond à l’accroissement de valeur apportée à un bien par une entreprise entre l’acquisition des matières premières et la vente des produits finis. Elle représente donc la capacité d’une entreprise à créer de la valeur.
  • L’excédent brut d’exploitation permet de déterminer si une entreprise maîtrise ses coûts et de mesurer sa performance économique. Il est effectivement essentiel qu’une société soit capable de produire des ressources simplement grâce à son activité principale.
  • Le résultat avant impôt d’une entreprise permet de connaître son niveau d’endettement et d’analyser si sa politique financière — en particulier le choix des financements — est judicieuse.
  • Le résultat net est quant à lui à la base de nombreux calculs comme la capacité d’autofinancement ou encore le dividende.

Si vous souhaitez des informations complémentaires sur les SIG et leurs rôles au sein de votre entreprise, demandez conseil auprès de votre cabinet d'expert comptable.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire