Contactez-nous : 02 32 76 65 65

Quel est le bon moment pour céder son entreprise ?

Vendre son entreprise est une décision importante, un tournant dans la vie d'un entrepreneur. Repérer le « bon moment » pour céder son entreprise n'est pas aisé entre désirs et attentes de l'entrepreneur qui plus est peut avoir dû mal à se séparer de son entreprise. Le bon moment est-il celui où l'entrepreneur se sent prêt à se séparer de son entreprise, celui où il pourra céder son entreprise à très bon prix ou encore celui où l’imposition sur la cession sera la moins onéreuse ? Existe-t-il vraiment un "bon moment" ? Comment peut-on le définir ? Pour celles et ceux qui s’interrogent, voici quelques éléments de réponse.

 

Le bon moment pour vendre : mythe de chef d’entreprise ?

Il parait évident que lorsque l’on souhaite vendre son entreprise, le but est d’en tirer une somme intéressante : soit en la vendant à un très bon prix, soit en évitant les « périodes » où les impôts sont importants.

Le problème est que, dans le premier cas, il est très complexe (pour ne pas dire impossible) de prévoir le moment où l’entreprise atteindra sa valeur maximale. Ce moment arrive presque par hasard (il est toujours possible de se dire que la valeur de la société va augmenter, sans pour autant que cela arrive). Quant au deuxième point, il est également très difficile à prévoir et dépend des politiques économiques mises en place par les gouvernements successifs.

Le bon moment ne serait-il qu’une utopie ? Non, le bon moment est un concept plus abstrait et personnel.

 

céder entreprise

Le bon moment, propre à chacun

Le bon moment pour vendre, seul le chef d’entreprise saura le reconnaître. Il s’agira de l’instant où il voudra réellement se séparer de son entreprise. Il est vrai que pour un entrepreneur, vendre sa société revient à se séparer d’une part de sa vie. Vient également la question de l’après : « que vais-je faire une fois ma société vendue ? ».

Le bon moment pour céder sa société est donc quand le chef d’entreprise est prêt, quand il sait ce qu’il va faire ensuite et qu’il est prêt à tourner la page.

Autre point important, il est important de ne pas attendre que la société décline ou que l’on soit « contraint » de la vendre, auquel cas, le prix de vente risque d'être beaucoup moins intéressant et les démarches pour rechercher un acquéreur risquent d’être plus compliquées.

 

Appréhender et préparer le bon moment

Enfin ! Le bon moment est choisi et le chef d’entreprise est décidé. Reste alors à organiser la cession de l’entreprise, ce qui demande un travail conséquent en amont. A cet effet, l'aide d'un avocat et d'un expert comptable est vivement conseillée.

Pour commencer, il est nécessaire de fixer une échéance et d'établir un plan d’action pour tout préparer sereinement. Dans l’idéal, il est bon d’avoir plusieurs années devant soi afin d'anticiper les démarches de recherche d'acquéreurs potentiels, de préparer son entreprise à la transmission, mais aussi se préparer soi-même à sa nouvelle vie. Inutile de préciser qu’il est nécessaire de bien s’informer sur le processus de vente de son entreprise.

Partagez cet article :
, , , ,

Laisser un commentaire