Contactez-nous : 02 32 76 65 65

Un premier bilan de la suppression de l’ISF publié

Dès son arrivée au pouvoir en 2017, Emmanuel Macron avait pris la décision de supprimer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) arguant que cette réforme pouvait bénéficier à la croissance de l’économie française. Deux ans plus tard, un premier bilan des effets de cette mesure a été publié. Les prévisions se sont-elles vérifiées ? Eléments de réponse…

Une suppression de l’ISF qui fait le bonheur des « petites fortunes »

Bien que l’on évoque souvent la suppression de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune, il ne faut pas perdre de vue qu’elle a en réalité été transformée. En effet, exit l’ISF et place à l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) couplé à une « flat tax » sur les revenus du capital.

bilan suppresion isf

Depuis un peu plus de deux ans, ces dispositifs sont donc en place et les grands gagnants de cette réforme de l’ISF sont indéniablement ceux que l’on peut appeler les « petites fortunes ». Eh oui, les foyers disposant d’un patrimoine compris entre 1,3 et 3 millions d’euros ont pu très souvent bénéficier d’une exonération. Pour ceux qui n’ont pu profiter d’une exonération, c’est toutefois une baisse de leur impôt de plus de 70 % qui leur a été offerte, soit en moyenne 6500 € d’économies par foyer.

Mais la réforme a-t-elle également bénéficié aux classes moyennes comme le voudrait la « théorie du ruissellement » évoquée il y a deux ans ?

Des impacts limités sur l’économie française

Le premier bilan de la suppression de l’ISF laisse clairement entendre que la réforme favorise à court terme les ménages aisés. En revanche, l’impact sur les inégalités est « limité », dans le sens où le ruissellement espéré n’a pas eu lieu et que les classes moyennes n’ont en rien bénéficié de la réforme.

Peut-être faut-il tout simplement attendre un horizon un peu plus lointain pour observer des effets mais les Français ne sont probablement pas prêts à attendre. Pour l’heure, la suppression de l’ISF a néanmoins eu deux effets bénéfiques à la santé économique de la France :

  • Un ralentissement des départs de contribuables fortunés
  • Une augmentation des dividendes

Ces deux éléments peuvent laisser espérer un redémarrage des investissements dans les entreprises françaises. Nul doute que le pays pourrait alors s’inscrire sur la voie de la croissance.

Si vous souhaitez bénéficier de davantage de conseils personnalisés en fiscalité, il est recommandé de contacter un cabinet d'expert-comptable.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire