Contactez-nous : 02 32 76 65 65

À quoi correspond une situation comptable intermédiaire ?

Lorsqu’une entreprise décide d’établir une situation comptable en cours d’exercice, on parle alors de situation comptable intermédiaire. Parfois, elle peut même être obligatoire. Retour sur cet outil de gestion particulièrement important pour certaines sociétés.

Qu’est-ce qu’une situation comptable intermédiaire ?

Une situation comptable intermédiaire est une un bilan comptable établi en cours d’année. Contrairement au compte annuel, le bilan est réalisé au milieu de l’année. Il est possible d’en faire plusieurs dans l’année. Elle est parfois facultative, mais peut être obligatoire dans certains cas spécifiques, comme par exemple la réalisation d’augmentation de capital en numéraire plus de six mois après la clôture des comptes. Mais elle peut également être décidée par le dirigeant d’une entreprise, ou lui être imposée par sa banque.

situation comptable intermediaire

Que trouve-t-on dans une situation comptable intermédiaire ?

Comme lors de la clôture des comptes, on retrouve dans une situation comptable intermédiaire un bilan comptable, un compte de résultat, un tableau de flux de trésorerie, une annexe légale et un tableau de variation des capitaux propres.

A quoi sert une situation comptable intermédiaire ?

La situation comptable intermédiaire est souvent demandée par une banque afin de répondre à une demande de financement. Elle permet de vérifier la bonne santé de l’entreprise. Elle est également utile pour le dirigeant car c’est un outil de gestion permettant d’anticiper la fin de l’année à venir. Enfin, elle peut être justifiée en cas de cession de l’entreprise à un tiers. La situation comptable intermédiaire contient des données chiffrées précises permettant en un coup de juger l’état financier d’une entreprise.

La situation comptable intermédiaire n’est pas toujours obligatoire mais permet d’avoir un bon aperçu de la situation financière d’une société en cours d’année.

Si vous souhaitez des informations complémentaires, demandez conseil auprès de votre cabinet d'expert comptable.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire