Contactez-nous : 02 32 76 65 65

Zoom sur la titrisation des créances

Afin de diversifier ses financements et de transformer son portefeuille client en une « valeur » sur laquelle elle pourra se reposer pour développer son activité, une entreprise peut choisir de procéder à la titrisation de ses créances. Mais que se cache-t-il réellement derrière ce type de montage financier particulièrement technique ? C’est ce que nous allons essayer de voir ensemble dans cet article…

La titrisation des créances, c’est quoi ?

Apparue dans les années 1970 aux États-Unis, la titrisation des créances est un montage financier permettant, comme son nom l’indique, de transformer les créances d’entreprises peu liquides en titres négociables et donc parfaitement liquides sur les marchés financiers.

Opération relativement complexe, la titrisation des créances fait intervenir différents acteurs du monde de la finance et se déroule, de manière simplifiée, ainsi :

  • Un cédant (une entreprise ou une banque) transfère des créances détenues auprès de clients et sélectionnées sur la base de leur qualité (en incluant donc les garanties et risques) à une société ad hoc (un fond commun de titrisation aussi connu sous l’acronyme FCT). En contrepartie, la société ad hoc va financer le cédant.
  • Le FCT transforme les créances du cédant en actifs financiers qu’il émet sur les marchés financiers afin de les vendre.
  • Les acheteurs de ces actifs financiers pourront prétendre, après recouvrement des créances, à tout ou une partie des intérêts et du capital dégagés par les actifs sous-jacents

Dans de très nombreuses situations, la titrisation des créances peut s’apparenter à une mobilisation des créances.

titrisation créances comptabilité

Quelles créances sont concernées par la titrisation ?

Toutes les créances ne peuvent pas être transformées en actifs financiers. En effet, deux conditions sont nécessaires pour qu’une créance puisse être titrisée :

  • Elle doit garantir un flux de trésorerie prévisible, et ce durant toute la période où elle est détenue
  • Elle doit présenter un risque limité.

Voilà donc pourquoi la titrisation concerne principalement les créances commerciales (comme les ventes de biens et services non encore réglées) et les créances financières (tels les prêts à la consommation, les contrats de leasing automobile, etc.).

Si vous souhaitez des informations complémentaires, demandez conseil à votre expert comptable.

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire